FOOTBALL: LA CHINE EXPLOSE LES SALAIRES ET AFFOLE LA PLANÈTE FOOT.

Il est très difficile de se faire une place au soleil en Afrique, tant le nombre de joueurs talentueux est important, dans certains pays d’Asie qui s’ouvrent à peine au monde du ballon rond, comme en Chine.
 
Willy MOUSSINGA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Les salaires y sont tellement élevés que de grands noms viennent maintenant jouer en Chinese Super League. Des salaires mirobolants, jamais vus auparavant, mais également des montant de transferts dignes des plus grands clubs d’Europe. 
Voici quelques noms illustres, des joueurs les mieux payés de la Chinese Super League, parfois recrutés à prix d’or. Carlos Tevez du Shangai Shenua ( 38 Millions € / an ), Ezequiel Lavezzi du Hebei China Fortune (16 Millions € /an), Ramires du Jiangsu Suning (14 Millions € / an) et Jackson Martinez du Guangzhou Evergrande (13 Millions € /an). l'Afrique n'est pas en reste dans cette manne financière, et sur la base des salaires, c'est l'International ghanéen Gyan Asamoah qui vient en première position du classement des stars africaines du foot les mieux rémunérées en Chine. La masse salariale de Gyan Asamoa s'élève à 15 Millions € / an.
 
 
Toutefois c'est un sujet d'actualité et Bassogog Christian est un cas d'école. Ce gamin est parti de zéro et atteint aujourd'hui des sommets par l'effort et le travail. Il est la fierté des couches sociales défavorisées, et sont légions les jeunes qui s'identifient à lui, depuis le trophée remporté par le Cameroun, à la dernière CAN. Son récent transfert pour le club chinois Henuang Jianhue, qui lui donne droit à un salaire mensuel de 375 Millions de FCFA, affole les réseaux sociaux , et anime les débats. 
 
Dans nos sociétés africaines  où la peur de l'autre et l'exclusion sont des thèmes récurrents, le sport est devenu l'un des vecteurs d'intégration.