SOUDAN : CRISE ALIMENTAIRE : 100 000 SOUDANAIS SOUFFRENT DE MALNUTRITION

Écrit par Afrik-Inform. Publié dans Société

Le PAM classe le Soudan du Sud, le Yémen, le nord-est du Nigeria et la Somalie, parmi les 4 zones...

Le gouvernement sud-soudanais a annoncé ce lundi apprend Afrik-inform, que la famine touche pour la première fois plusieurs zones du Soudan du Sud. Ravagé par la guerre depuis plus de trois ans, alors que près de la moitié de la population du pays nécessite une assistance alimentaire.

Bianca Fatou

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile ayant fait des dizaines de milliers de morts et plus de 3 millions de déplacés, malgré le déploiement de quelque 12 000 Casques bleus.

Plusieurs zones de la région d’Unité (nord) sont désormais «classifiées comme étant en famine […] ou courant le risque d’être en famine», a déclaré à la presse Isaiah Chol Aruai, président du Bureau national des statistiques, se fondant sur l’échelle IPC, le standard le plus utilisé pour classifier la sécurité alimentaire.

Relire SANTE- LE CAMEROUN, REDUIT DE PLUS DE 45% LA PROPORTION DE SA POPULATION VICTIME DE MALNUTRITION

«Les effets à long terme du conflit, couplés aux prix élevés de la nourriture, à la crise économique, à une production agricole réduite et à un accès réduit aux moyens de subsistance» ont pour conséquence que 4,9 millions de Sud-soudanais (sur un total de 11 millions d’habitants) sont désormais classés dans les trois niveaux supérieurs de l’échelle IPC, la famine étant le plus élevé.

L’IPC distingue cinq phases possibles dans la situation alimentaire d’un pays, la cinquième étant celle de «catastrophe/famine». Quand plus de 20% de la population d’une région est en «catastrophe», que le taux de mortalité est supérieur à deux personnes pour 10 000 par jour et qu’une malnutrition aiguë touche plus de 30% de la population, l’état de famine est déclaré.

Trois organisations des Nations unies, le Fonds pour l’enfance (Unicef), l’Organisation pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), ont indiqué que 100 000 personnes dans la région d’Unité risquent de mourir de faim sans aide d’urgence. « Lorsqu’on déclare officiellement l’état de famine, cela veut dire que les gens ont déjà commencé à mourir de faim, soulignent ces trois organisations dans un communiqué commun. Cette situation alimentaire est la pire depuis le début des combats il y a plus de trois ans. »

Le pays est en proie à de violents combats entre les forces gouvernementales fidèles au président Salva Kiir et les rebelles engagés au côté de l’ex-vice-président Riek Machar.

Le PAM classe le Soudan du Sud, avec le Yémen, le nord-est du Nigeria et la Somalie, parmi les quatre zones touchées par des famines susceptibles de faire plus de 20 millions de morts dans les six mois.

Relire SOUDAN : LE PRESIDENT OMAR EL BECHIR REFUSE QUE LE SOUDAN SERVE DE BASE ARRIERE POUR LA REBELLION DU SUD-SOUDAN