AFRIQUE-SÉNÉGAL : JALOUSIE AU SOMMET DE L'ÉTAT, LA PREMIÈRE DAME BLOQUE LA NOMINATION DES FEMMES

Écrit par Afrik-Inform. Publié dans Société

Nombreux sont les sénégalais qui estiment que la première dame empêcherait la nomination... 

 Marième Faye, l’épouse du président Macky Sall serait responsable du fait que la gent féminine ne soit pas représentée comme il se doit dans le gouvernement. Attitude qui suscite l'ire de la l'opposition sénégalaise.

 

Nombreux sont les sénégalais qui estiment que la première dame empêcherait la nomination des femmes dans l’Exécutif sénégalais. Du fait d'une extrême jalousie. Un caillou dans la chaussure du régime sénégalais souvent présenté comme un modèle de démocratie en Afrique. Alors même que  la promotion du genre est un challenge que tentent de relever la plupart des gouvernements africains.

 

Dans le classement, le Sénégal est à la traîne. A ce jour, l’on dénombre 7 femmes sur 32 ministres dans le gouvernement. « S’il n’y a pas beaucoup de femmes dans le gouvernement, c’est simplement du à la jalousie de la première dame, Marième Faye », déclarait  dans l’émission « Sortie » de Walf TV, le Dr Ndella Madior Diouf, responsable de média et leader politique. « Je vais dire très haut ce que les gens chuchotent. Je n’ai rien contre Marième Faye, mais tout le monde dit que sa jalousie empêche d’avoir beaucoup de ministres femmes », avait-il déclaré. Pour Dr Diouf, « il n’y a pas de raison que sous l’ancien président Abdoulaye Wade, elles étaient nombreuses à être nommées ministres et que depuis l’arrivée de Macky Sall,  on en dénombre très peu ».

 

Sur la scène politique sénégalaise, il se murmure que la première dame influe beaucoup trop sur les décisions du Chef de l’Etat, son époux. Une situation qui prend une allure inquiétante.

 

« Elle contrôle son mari, qui en a fait son émissaire, notamment auprès des chefs religieux. Elle organise tout le calendrier de son mari, ses voyages, ses rendez-vous, ses audiences. Avant chaque nomination, elle donne son avis », dixit ce leader politique.

 

« Il est de notoriété publique qu’un désaccord avec elle, vous fragilise de fait auprès du Chef de l’État, qui reconsidère alors la relation. C’est ainsi qu’elle a organisé et obtenu le départ de Mme Senghor du secrétariat du président, parce qu’elle refusait de lui rendre compte des activités de son mari. De même, elle a été la principale instigatrice du départ de l’ex premier ministre, Abdoul Mbaye. Sans compter d’autres ministres ou collaborateurs du président de la République, qui ont été limogés ou sont partis du fait de ses agissements », soutient  le Dr Ndella Madior Diouf. 

 

En somme, l’ingérence et l’omniprésence de la première dame dans les affaires d’Etat, dérange non seulement les Sénégalais mais aussi les chancelleries étrangères qui font régulièrement des notes sur son implication dans les affaires de la République.

 

 Rédaction Afrik-inform    I      Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.