Invité Afrik

En cette veille de célébration de la fête de la jeunesse, Miss Cameroun 2016 destituée garde la tête sur les épaules. Et promeut l’entrepreneuriat féminin.

« Comment peut-on demander à une Miss d’attendre la fin de son mandat pour réaliser son projet. Je ne suis pas un pot de fleur. Le COMICA doit mettre la ligne de conduite des Miss à leurs dispositions à partir de la sélection régionale. Pour permettre aux filles qui s’engagent de savoir en quoi s’en tenir … »

Afrik-Inform : comment avez-vous accueillie votre élection miss Cameroun ?

Julie Frankline CHEUGEU Miss Cameroun 2016 : très favorablement. Parce que je m’y attendais. Ce fut une excellente surprise. J’étais très contente. Avec un sentiment de réalisation de soi. J’y participais pour la deuxième fois. J’avais un projet et une vision à matérialiser.

Afrik-Inform : vous n’étiez pas à Miss monde pourquoi ?

Julie Frankline CHEUGEU Miss Cameroun 2016 : Le COMICA a voulu que je finance moi-même mes frais de licence à cette élection. Le COMICA a du se dire que comme Julie est une femme entrepreneur et qu’elle a peut être les moyens de le faire elle-même. J’ai rempli le formulaire en ligne en Octobre 2016 avec la fille de la présidente qui est Responsable marketing du COMICA. Ensuite il fallait payer 160 000 frs pour les frais d’interview. J’ai posé le problème à la présidente du COMICA qui m’a dit qu’elle n’a pas d’argent. J’ai payé de mes poches. Après avoir réunie toutes les informations j’ai demandé au COMICA de me fournir une lettre et mes attributs. La présidente m’a dit que je n’en avais pas besoin. Plus tard j’ai appris de sources internes que la présidente du COMICA a écrit une lettre de désengagement au COMICA. Je n’étais pas à miss monde. Mais ce n’est pas la fin du monde.

Afrik-Inform : Le COMICA a-t-il tenu toutes ses promesses vis à vis la MISS ?

Julie Frankline CHEUGUEU Miss Cameroun 2016 : NON. Celui a tenu a ses promesses c’est le ministre de la culture. Il a remis les 1 000 000 promis. Sur lesquels la miss a eu son pourcentage. Le COMICA m’avait promis un véhicule, un appartement, un salaire mensuel, un bon d’achat de 2 000 000 frs. Je n’ai rien reçu de tout ça. Et personne ne m’a jamais donné d’explications. Dans le contrat il est écrit que la Miss n’a pas le droit de réclamer. C’est le COMICA qui décide de donner ou pas. Ce qui est quand même scandaleux.

Afrik-Inform : avez-vous été surprise par votre destitution?

Julie Frankline CHEUGUEU Miss Cameroun 2016 : Depuis Novembre 2016 j’étais préparé psychologiquement à perdre la couronne. J’ai pourtant continue à mener mes activités. La couronne reste un attribut et rien de plus. Je n’ai jamais été notifié de ma destitution. Je l’ai appris sur les réseaux sociaux. Le plus important c’est d’avancer avec mes projets.

Afrik-Inform : le COMICA vous traite d’insciplinée et d’opportuniste qu’en dites-vous ?

Julie Frankline CHEUGUEU Miss Cameroun 2016 : Comment peut ‘on demander à une Miss d’attendre la fin de son mandat pour réaliser son projet. Je ne suis pas un pot de fleur. J’ai été élue pour mon projet. Dans la ligne de conduite l’article 17 stipule que dans les dons reçus, le COMICA doit percevoir 50%. Pourtant le COMICA vis-à-vis de moi ne respecte aucun engagement.

Afrik-inform : Votre association soyons le changement a été à l’origine de votre élection. Le COMICA pense avoir le droit de regard sur vos actions qu’en dites-vous ?

Julie Frankline CHEUGUEU Miss Cameroun 2016 : Des lots peuvent être offert à Julie. Ce n’est pas normal que le COMICA estime qu’il doit percevoir 50% sur tout ce que je reçois. En même temps, on me demande de me mettre à la disposition du COMICA pour tous les RDV qui n’ont forcement rien à voir avec mon projet soyons le changement que j’ai commencé à mener avant d’être élue. Un projet qui consiste à venir en aide aux veuves qui ont perdu les leurs sur le champ de bataille.

Afrik-inform : Votre association soyons le changement peut ‘elle exister sans la couronne ?

Julie Frankline CHEUGEU Miss Cameroun 2016 : au soir de mon élection, j’avais déjà lancé une collecte de fonds qui m’a permis de colleter 256 000 pour venir en aide aux orphelins et aux veuves qui ont perdu les leurs sur le champ de bataille. Les entreprises qui me soutiennent aujourd’hui soutiennent le projet et non forcement la MISS. Toutes veulent savoir qu’elle est la prochaine action.

Afrik-inform : Que devenez-vous sans votre couronne désormais ?

Julie Frankline CHEUGUEU Miss Cameroun 2016 : j’organise un projet de réhabilitation des salles de classes dans le grand nord dès le mois de mars. Avec un projet de fundraising qui me permettrait de réhabiliter au moins 2 salles de classes. J’étais à Kolofota en Décembre remettre des dons aux orphelins de guerre. J’ai un projet avec les grandes écoles sur le bien fondé de l’entreprenariat féminin au Cameroun. Encourager les jeunes filles à prendre des initiatives.

Afrik-inform : Votre message à la jeunesse en cette veille de la célébration de leurs fêtes.

Julie Frankline CHEUGUEU Miss Cameroun 2016 : Etre belle ne suffit pas. Il faut se donner les moyens d’atteindre les objectifs qu’on se fixe. J’ai un Master 2 en audit contrôle de gestion, je prépare un autre en audit fiscalité. J’ai deux startups. Une qui fait dans le recyclage des palettes pour les meubles et une autre qui fait dans les prestations de service. Je souhaite que le COMICA mette la ligne de conduite à partir de la sélection régionale. Pour permettre aux filles qui s’engagent de savoir en quoi s’en tenir au lieu des les faits découvrir la ligne de conduite le jour de l’élection même.

Afrik-inform : comment avez-vous accueil le choix de la 4ème dauphine pour vous remplacé ?

Julie Frankline CHEUGUEU Miss Cameroun 2016 : Quand il y’avait un problème avec la première dauphine qui devait participer à Miss Nayade au Benin. Le COMICA a retenu son passeport m’a appeler pour que je fasse une vidéo pour le soutenir j’ai refusé. Finalement c’est la 4ème dauphine qui est partie. La deuxième dauphine est là, la troisième aussi. J’ai demandé à la troisième si on lui avait demandé de me remplacer, elle a dit jamais. Je ne saurais vous dire pourquoi le choix de la 4ème. Les deux autres miss sont là et sont joignables. Contrairement à ce qui a été dit par le COMICA.

relire AFRIQUE: ELECTIONS MISS, « COLONIALISME MODAL »:DICKTAT D’UN MODELE DE BEAUTE.