ECONOMIE - AGRICULTURE : LA PRODUCTION DU RIZ AFRICAIN A PROGRESSÉ EN 2016, CONSTITUANT CEPENDANT MOINS DE 4% DU RIZ MONDIAL

Selon l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la production rizicole africaine devrait connaître un nouveau record en 2016. L’institution onusienne a, en effet, estimé que la récolte augmentera de 4% pour atteindre 29,7 millions de tonnes.

Par la rédaction

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les principales causes de cette performance sont à chercher en Égypte (où la production a repris), mais aussi dans l’Ouest-africain. Cette région devrait d’ailleurs fournir près de la moitié de la récolte du continent avec quelques 14,8 millions de tonnes (+4%).

Au Sénégal, la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque européenne d’investissement (BEI) annoncent deux financements d’un montant de 20 milliards de francs Cfa en faveur de la riziculture. La somme, qui ira à la Compagnie agricole de Saint-Louis (CASL), lui permettra d’installer une rizerie.

Selon les dirigeants de la structure, l’usine leur permettra de traiter 50 000 tonnes de riz qui seront produites sur 4 000 hectares. Selon le représentant résident de la BAD au Sénégal, Adalbert Nshimyumuremy, « ce projet vise à promouvoir la sécurité alimentaire du riz pour le Sénégal ».

Les efforts du Sénégal pour atteindre son autosuffisance et ceux du Mali en matière d’accès aux intrants, de mécanisation et de construction d’infrastructures ont été accompagnés par une météorologie favorable. Le Nigéria, quant à lui, se retrouve à produire 5 millions de tonnes de riz paddy.

Il faut cependant noter que l’Afrique ne représente qu’une fraction marginale de la production rizicole mondiale qui sera cette année de 749,7 millions de tonnes de riz.